Filets multitâches et mécanisation pour les vergers du futur sans pesticides

Gérald Chouinard, chercheur

Gérald Chouinard

Chercheur

450 653-7368
poste 340

Joindre Gérald Chouinard

Description

La pomme du Québec est un aliment sain et apprécié, mais qui est sujet à l’attaque de plusieurs insectes et plusieurs maladies. Sa production nécessitant l’emploi de nombreux pesticides, elle figure souvent au sommet du palmarès des « douze salopards » des fruits et légumes champions des pesticides. Chaque année, de 15 à 20 applications de pesticides, dont plusieurs insecticides néonicotinoïdes, sont nécessaires pour lutter contre les 10 principaux ravageurs du pommier.

Il a été démontré que la lutte par exclusion (filets) peut permettre de combattre efficacement la quasi-totalité de ces ravageurs. Il serait ainsi possible de développer au Québec une production de pommes non seulement sans néonicotinoïdes, mais sans pesticides (incluant les acaricides, les problèmes d’acariens étant causés par les insecticides à large spectre). Bien que le microsystème étudié au Québec depuis 2012 ait démontré son efficacité contre les insectes, plusieurs éléments problématiques restent à étudier avant qu’il puisse être recommandé à grande échelle. Parmi ceux-ci, le temps de manipulation de ces filets (pose-retrait et ouverture-fermeture), la rentabilité et la durabilité du système sur différents cultivars à plus long terme.

Les ennemis visés par le projet sont : punaise terne, charançon de la pomme, tétranyque rouge, tavelure du pommier, mais aussi carpocapse, mouche de la pomme, tétranyque à deux points, mauvaises herbes, régulateurs de croissance, envahisseurs exotiques et extrêmes climatiques.

Objectif(s)

  • Évaluer la réponse de deux cultivars de pommier à un nouveau système d’exclusion complète (insectes, maladies et mauvaises herbes) pour la lutte aux 10 ennemis primaires du pommier et aux espèces exotiques envahissantes comme la punaise marbrée, en l’absence de pesticides.
  • Réduire drastiquement l’utilisation de carburant fossile par l’agriculture de précision (mécanisation de la taille et de l’éclaircissage, conduite en mur fruitier) et réduire le nombre de pulvérisations par saison et le temps de manipulation des filets.
  • Évaluer la compatibilité de l’exclusion avec les autres pratiques agricoles du verger comme la pulvérisation.

De 2019 à 2020

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet permettra de développer au Québec une production de pommes sans pesticides.

Partenaires

Les Producteurs de pommes du Québec | Conseil canadien de l’horticulture

Cela pourrait vous intéresser

Filets d'exclusion
2014-2018 • Production fruitière

Filets d’exclusion pour la production biologique de pommes dans l’est du Canada

Ce projet vise à valider l’hypothèse générale selon laquelle des filets d’exclusion déployés de façon adéquate peuvent empêcher l’attaque de la plupart des ravageurs du pommier et réduire celle des maladies, sans effet adverse majeur sur la qualité du fruit.

Chercheur : Gérald Chouinard

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Abeille
2017-2020 • Production fruitière

Amélioration de la prédiction, de la détection et des stratégies de lutte contre le feu bactérien volet détection et traitements floraux

Ce projet vise principalement à évaluer une technique de détection bactérienne mise au point en Autriche qui consiste à quantifier l’inoculum transporté par les abeilles.

Chercheur : Vincent Philion

En savoir plus sur le projet

Vincent Philion
Bleuetière
2015-2016 • Production fruitière

Bleuetière infectée par le phytoplasme du flétrissement : mesurer la productivité de plants d’apparence saine n’ayant jamais reçu d’apports d’azote

Dans une bleuetière en corymbe où le phytoplasme du flétrissement a été détecté, les plants n’ayant jamais reçu d’apports d'azote par la fertilisation sont plus vigoureux et plus homogènes que les plants ayant reçu des apports d'azote.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Christine Landry