Adaptation de la régie de production de la fraise à jour neutre irriguée permettant une meilleure fonctionnalité des sols grâce à l'activation des microorganismes bénéfiques par l’ajout de carbone labile à l'implantation

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

L'adaptation d'une régie sans fertigation et misant sur la santé des sols est d’intérêt pour les producteurs de fraises à jours neutres sur buttes plastifiées. Il est reconnu que la santé du sol reposant sur la présence de microorganismes bénéfiques fonctionnels est liée à la productivité des sites (potentiel de fourniture en azote du sol, rendements) et à la vigueur des cultures (résistance aux maladies et aux conditions climatiques adverses). Toutefois, pour être fonctionnels, les microorganismes bénéfiques doivent être présents et avoir accès à des apports réguliers de carbone labile, seule source d'énergie, qui a cependant la particularité de se dégrader rapidement. Souvent, la régie des producteurs de fraises à jours neutres ne comporte aucun apport de carbone et inclut des traitements qui stérilisent les sols.

Par ailleurs, tirer profit de la santé des sols requiert de pouvoir la déterminer. Actuellement, des laboratoires offrent une analyse globale de santé des sols, mais ceux-ci ont besoin de plus de données québécoises pour adapter les valeurs cibles des indicateurs. Ce projet propose donc d'adapter la régie actuelle par l'apport de carbone labile en remplacement d'une partie des engrais granulaires (apport d’azote organique), et peut-être de la fumigation (désinfection par asphyxie), afin de maintenir ou de rétablir rapidement l'activité des microorganismes bénéfiques. Ce faisant, la production sera moins dépendante des engrais azotés sensibles au lessivage et plus résiliente face aux stress biotiques et abiotiques, ce qui contribuera à stabiliser les revenus et à améliorer la rentabilité des producteurs.

Objectif(s)

  • Accroître la productivité du sol des buttes de fraisières à jours neutres en favorisant la fonctionnalité des populations microbiennes bénéfiques par l'apport de carbone labile.
  • Déterminer la proportion de carbone labile et d'engrais minéral à apporter.
  • Étudier l'impact de cette proportion et de la fumigation au printemps sur :
    • l'activité biologique des sols et les indicateurs de santé globale du sol (physiques, biologiques et chimiques);
    • la vigueur des plants (biomasse, nutrition, maladies);
    • les rendements en fruits.
  • Faire une analyse des revenus et des coûts de l'ensemble des régies testées.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Santé des sols

Services

La régie proposée dans ce projet vise à maintenir ou à rétablir rapidement l'activité des microorganismes bénéfiques dans les sols.

Partenaires

AgroEnviroLab | Ferme Onésime Pouliot | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Cela pourrait vous intéresser

Pommes
2019-2020 • Production fruitière

Stratégies d'éclaircissage sans carbaryl appuyées par la modélisation bioclimatique du bilan des glucides

Les prévisions du modèle seront utilisées afin d’ajuster la dose d’un agent éclaircissant (ANA) dans une parcelle avec et sans carbaryl sur deux sites pendant deux années afin de le valider sous les conditions climatiques du Québec et d’assurer le transfert technologique.

Chercheur : Vincent Philion

En savoir plus sur le projet

Vincent Philion
Longues cannes de framboises
2019-2023 • Production fruitière

Régie de production de longues cannes de framboises biologiques hors sol

Réalisation d'une production biologique de framboises en régie hors sol abritée rentable et compétitive pour viser une commercialisation de proximité ou dans les grandes chaînes de distribution.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej
Bleuets

Détection des spores de pucciniastrum geopertianum – rouille balais sorcière bleuet

Ce projet vise à déterminer si le symptôme de balais de sorcière, observable sur le bleuetier, est vraiment causé par la rouille Pucciniastrum geopertianum qui sévit sur le sapin baumier.

Chercheur : Richard Hogue

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue