Développement d’une régie de production de fraises biologiques

Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur, Ph. D.

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

Dans un modèle de plantation à haute densité de fraisiers en motte sur paillis de plastique, ce projet visait à évaluer la toxicité d’insecticides biologiques pour lutter contre la punaise terne et l’anthonome du fraisier et d’herbicides biologiques contre les mauvaises herbes sur le rang et en bordure du rang.

Objectif(s)

  • Considérer des aspects de fertilisation.
  • Évaluer des méthodes de lutte contre la punaise terne et l'anthonome du fraisier.
  • Développer des méthodes de lutte aux mauvaises herbes sur le rang et en bordure du rang.
  • Analyser la rentabilité économique de ce mode de production.

De 2014 à 2018

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

Ce projet contribuera à ce que les producteurs québécois profitent de l'essor du marché des aliments biologiques.

Partenaire

Cultivons l'avenir II

Cela pourrait vous intéresser

2017-2019 • Production fruitière

Filets de polymères biosourcés pour l’amélioration des systèmes d’exclusion des ravageurs et la réduction de l’utilisation des pesticides et combustibles fossiles en agriculture (phase 1)

Ce projet vise à valider l'hypothèse selon laquelle un biopolymère peut être utilisé en remplacement d'un produit pétrolier d'origine fossile et à réduire davantage l'utilisation des pesticides sans effet adverse sur l'émission de GES.

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Daniel Cormier
2019-2024 • Production fruitière

Filets multitâches et mécanisation pour les vergers du futur sans pesticides

Il a été démontré que la lutte par exclusion peut permettre de combattre efficacement la quasi-totalité des ravageurs des pommes. Bien que le microsystème étudié au Québec depuis 2012 ait démontré son efficacité contre les insectes, plusieurs éléments problématiques restent à étudier avant qu’il puisse être recommandé à grande échelle.

Chercheur : Mikaël Larose

En savoir plus sur le projet

Mikaël Larose
F