Nouvelle approche de gestion intégrée de la sésie du cornouiller en verger par confusion sexuelle

Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur, Ph. D.

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

Ce projet consiste à employer la confusion sexuelle comme moyen de lutte à la sésie du cornouiller dans cinq vergers. Des diffuseurs à phéromone sexuelle seront installés avant l’activité de vol de cet insecte. Cela aura pour conséquence de diminuer les accouplements. Les femelles n’étant pas accouplées, elles pondront des œufs stériles et on notera une diminution de dommages aux arbres.

Objectif(s)

  • Remplacer l’utilisation des insecticides pour lutter contre la sésie du cornouiller en verger par une méthode de lutte par confusion sexuelle.
  • Évaluer, sous nos conditions, l’efficacité de cette méthode de lutte par la réduction des captures d‘adultes dans les pièges et par la réduction de l’incidence des dégâts aux pommiers.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Cette technique permettra de réduire le nombre d’applications d'insecticides.

Partenaires

Club agroenvironnemental de l'Estrie | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

2015-2018 • Production fruitière

La répulsion de ponte pour la lutte par exclusion contre les punaises et tordeuses exotiques/résurgentes des vergers en régie conventionnelle et biologique

Ce projet mesure l’effet de certains répulsifs d’origine naturelle pouvant être utilisés sur différents types de filets d’exclusion.

Chercheur : Gérald Chouinard

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard

Application d’engrais en bande et d’engrais à libération contrôlée en production horticole avec plasticulture

Ce projet vise à valider à grande échelle une régie raisonnée de l’irrigation et l’application en bande de divers types d’engrais au buttage, afin d’éliminer la fertigation et d’augmenter l’efficacité des fertilisants et de l’eau en plasticulture.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Christine Landry