Estimation de la valeur économique de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides en grandes cultures

Luc Belzile

Description

Ce projet visait à estimer l’impact économique du développement de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides. Pour y arriver, différentes méthodes quantitatives ont été exploitées, dont l’approche économétrique et l’analyse par enveloppement des données. Les données émanaient d’un projet mené par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM).

Objectif(s)

  • Mesurer la productivité marginale des herbicides en grandes cultures.
  • Estimer l'impact de la résistance des mauvaises aux herbicides sur la productivité marginale.

De 2015 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet a démontré que les applications d'herbicides avaient un effet significatif négatif sur la valeur des ventes de grains.

Partenaires

Cultivons l'avenir II | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec - Programme Innov'Action | Agriculture et Agroalimentaire Canada | Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

2015-2018 • Grandes cultures

Le chia : une nouvelle culture pour la production biologique au Québec

Ce projet de deux ans a permis de comparer les rendements en graines de chia pour trois dates de semis et trois taux de semis.

En savoir plus sur le projet

Intelligence artificielle - Développement d'un système d’aide à la décision pour optimiser le rendement et la valeur nutritive de la luzerne en lien avec la santé des sols

Ce projet vise le développement d'un outil d’aide à la décision numérique permettant l’amélioration de la qualité nutritive et du rendement de la luzerne à partir d’analyses de la qualité nutritive des fourrages, basés sur sa relation avec la fertilité et la santé des sols tout en incluant les autres paramètres pédoclimatiques qui définissent les conditions de production de la luzerne.

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Catherine Bossé
2019-2022 • Grandes cultures

Utilisation optimale de l'eau et des nutriments par les cultures au moyen du drainage contrôlé

La démarche du projet repose sur des mesures en continu des hauteurs de la nappe d'eau au champ, des exportations d'eau et des flux de sédiments, d'azote et de phosphore au drain de quatre champs en production de grandes cultures.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité