Développement d’une régie de production biologique de jeunes pousses de légumes : approche multidisciplinaire

Caroline Côté, chercheure

Caroline Côté

Chercheure

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté
Annabelle Firlej, chercheure

Annabelle Firlej

Chercheure

450 653-7368
poste 363

Joindre Annabelle Firlej
Maryse Leblanc, chercheure

Maryse Leblanc

Chercheure

450 653-7368
poste 320

Joindre Maryse Leblanc
Carl Boivin, chercheur

Carl Boivin

Chercheur

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Cette expérience aura lieu à la plateforme d’innovation en agriculture biologique de l’IRDA. Deux champs seront dédiés au projet. Le « Champ 1 » a auparavant été utilisé pour un projet intitulé « Impact des cultures de couverture et des engrais organiques sur le rendement en carottes biologiques et la sécurité dans les terres noires ». Des parcelles expérimentales à long terme ont été établies il y a trois ans et les carottes ont été cultivées en 2015 et en 2016. Les traitements comprendront trois cultures de couverture (avoine, pois fourrager et témoin) associées à trois engrais organiques (granulés de fumier de poulet, compost et témoin). Chaque traitement sera répété trois fois pour un total de 27 parcelles expérimentales. Les cultures de couverture sont incluses dans la conception pour leur capacité à réduire la dégradation du sol de tourbe provoquée par l'érosion éolienne et par l'oxydation du carbone. Elles peuvent également avoir d'autres effets sur de nombreux paramètres tels que les mauvaises herbes et les maladies des plantes. Des légumes verts (laitue, épinards, chou frisé) seront produits de 2017 à 2020 sur ces parcelles afin d'évaluer l'impact des traitements sur le rendement et sur la qualité des cultures, sur les organismes nuisibles, sur les maladies des plantes et sur les mauvaises herbes.

Objectif(s)

  • Quantifier l'impact des cultures de couverture et des engrais organiques sur le rendement et sur la qualité des cultures.
  • Optimiser les opérations concernant les faux lits de semences et les lits de semences périmées en utilisant des modèles de levée des mauvaises herbes en fonction des facteurs environnementaux.
  • Déterminer les conditions du sol où l'irrigation de préplantation contribue à la levée des mauvaises herbes afin d'optimiser les opérations de faux lit de semences.
  • Évaluer l'efficacité des espèces de cultures-pièges sur les populations d’altises et les dommages causés aux cultures dans différents systèmes de production.
  • Déterminer l’effet des bio-insecticides et/ou des prédateurs sur les populations de thrips et de mouches de maïs sous différents systèmes de production.
  • Évaluer l'impact des systèmes de production sur l'apparition de maladies des plantes et évaluer les stratégies de contrôle.

De 2018 à 2020

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Gestion optimale de l'eau, Pesticides et lutte aux nuisances, Salubrité et innocuité des aliments, Agriculture biologique

Services

Ce projet permettra de développer un système de production biologique de jeunes verdures.

Partenaires

Grappe scientifique biologique | Phytodata | Vert Nature

Cela pourrait vous intéresser

2018-2020 • Production maraîchère

Évaluation de l'effet sur les rendements d’inoculum mycorhiziens commerciaux en enrobage de semences dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Maïs
2017-2019 • Production maraîchère

Utilisation à grande échelle des trichogrammes contre la pyrale du maïs (ostrinia nubilalis) dans le maïs sucré frais et de transformation au Québec

Ce projet vise à augmenter le nombre de producteurs de maïs sucré frais et de transformation qui ont recours aux lâchers de trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs afin d’atteindre un nombre total de 200 entreprises au Québec.

En savoir plus sur le projet

Champ de pommes de terre
2019-2022 • Production maraîchère

Améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau par la pomme de terre en intervenant dans l’architecture du système cultural

Modifier l’architecture du système cultural est le moyen retenu pour améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau dans la production de pommes de terre et, par conséquent, diminuer le risque que la culture subisse un stress hydrique.

Chercheurs : Carl Boivin Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Luc Belzile