Évaluation de l'efficacité de quatre biofongicides dans la répression de la pourriture à sclérotes (sclérotiniose) en culture de soya – Volet économique

Luc Belzile

Description

Dans ce projet mené par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM), l'efficacité et la rentabilité de quatre biofongicides pour la lutte contre Sclerotinia dans le soya sont évaluées. Un témoin non traité et un fongicide chimique servent de témoins. Des essais de deux ans (2018-2019) seront réalisés au champ sur le site du CÉROM artificiellement inoculé et dans un champ d'un producteur avec un historique de fortes infestations. Leur efficacité sera évaluée en se basant sur l'indice de sévérité de la maladie (DSI), sur le nombre d’apothécies produites, sur le rendement et sur la qualité des grains après la récolte. Dans ce projet, l’équipe de recherche en économie de l’agroenvironnement de l’IRDA est responsable de l’analyse économique pour mesurer la rentabilité des produits mis à l’essai. Au terme de ce projet, une stratégie de lutte biologique efficace et économique sera proposée.

Responsable du projet au Centre de recherche sur les grains (CÉROM) :
Marie Bipfubusa, Ph. D.
Chercheure en régie des cultures
Tél. : 450 464-2715, poste 236
Courriel : marie.bipfubusa@cerom.qc.ca

Objectif(s)

  • Identifier des biofongicides efficaces dans la répression de la sclérotiniose dans la culture du soya et dont l'utilisation serait rentable pour les producteurs de soya.
  • Évaluer les effets de l'utilisation de biofongicides dans des semis avec des écartements entre-rangs différents sur l'incidence de la maladie, sur le rendement et sur la qualité des grains de soya.
  • Comparer l'efficacité de l'utilisation des biofongicides appliqués au sol en pré-semis incorporé avec celle des biofongicides pulvérisés sur le feuillage.
  • Évaluer l'impact économique de l'utilisation des biofongicides dans la production du soya.

De 2018 à 2020

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

L’IRDA possède l'expertise pour mesurer la rentabilité des produits pour lutter contre des ennemis des cultures.

Partenaires

Centre de recherche sur les grains | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec - Prime-Vert, volet 4

Cela pourrait vous intéresser

2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser
2016-2018 • Grandes cultures

Impact de l'adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures sur la rentabilité des entreprises de grandes cultures

Ce projet vise à évaluer l’impact de la gestion intégrée des ennemis des cultures (GIEC) sur la rentabilité des entreprises en grandes cultures.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

2015-2017 • Grandes cultures

Effets des engrais verts sur la stabilité structurale de sols tills en estrie (volet économique)

L’IRDA était responsable de l’analyse économique pour ce projet qui visait à déterminer l’effet de différents engrais verts sur la stabilité structurale de sols d'origine tills en Estrie.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet