Optimisation d'outils d'aide à la décision pour faciliter l'adaptation du secteur des petits fruits aux changements climatiques

Annabelle Firlej, chercheure

Annabelle Firlej

Chercheure

450 653-7368
poste 363

Joindre Annabelle Firlej

Description

Avec les changements climatiques prédits au Québec, les problèmes associés au scarabée japonais, à l’anthracnose et la moisissure grise s’amplifieront dans le futur. Ces ennemis ont des répercussions importantes sur les cultures de petits fruits, car ils requièrent déjà plusieurs traitements phytosanitaires. Même dans ces conditions, les dommages ne peuvent pas être efficacement contrôlés. Nous avons actuellement de nouveaux modèles bioclimatiques à disposition pour ces trois ennemis des cultures. Nous proposons donc de valider et d’adapter ces modèles aux conditions québécoises afin d’être prêt pour les futures conditions climatiques attendues où l’incidence de ces trois ennemis sera plus grande.

Pour le volet scarabée japonais, pendant deux ans, des pièges seront disposés dans six fermes de cinq régions pour obtenir les courbes de populations des adultes durant la saison de production. Les données générées seront confrontées aux données établies par le modèle pour le début, le pic de vol et la fin de l’observation des adultes.

Pour le volet anthracnose et moisissure grise, pendant trois ans les symptômes de ces maladies seront évalués sur trois fermes de trois régions en parallèle avec l’acquisition de données météorologiques et des risques d’infection prédits par les modèles. Les données recueillies durant ce projet permettront d’optimiser les modèles de prévision des périodes d’activités des adultes de scarabée japonais, un ravageur exotique en émergence dans plusieurs régions du Québec, et des risques d’infection d’anthracnose et de moisissure grise pour la culture de la fraise.

Objectif(s)

  • Valider et adapter des outils de surveillance et de décision phytosanitaire (modèles bioclimatiques créés dans CIPRA) pour un insecte et pour deux maladies aux conditions régionales québécoises.
  • Valider et adapter le modèle de prédiction des populations adultes de scarabées japonais pour les cultures fruitières.
  • Valider et adapter les modèles d’anthracnose et de moisissure grise développés dans CIPRA pour la culture de fraise.

De 2018 à 2021

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

L'IRDA travaille à doter les producteurs de stratégies de lutte aux nouveaux insectes qui feront leur apparition avec les changements climatiques.

Partenaires

Carrefour industriel et expérimental Lanaudière | Réseau de lutte intégrée Orléans | Ecolo-Max | Pierrette Lavoie, agr. | CAE | Prisme | Club Corymbe | Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Drosophile à ailes tachetées, crédit-photo : IRIIS Phytoprotection
2019-2020 • Production fruitière

Outils de transfert favorisant les bonnes pratiques pour la gestion intégrée de la drosophile à ailes tachetées

Projet de veille scientifique qui intégrera les informations issues des nouveaux articles scientifiques sur la drosophile à ailes tachetées.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej
Canneberges
2020-2022 • Production fruitière

Impacts de la température et du type de fertilisant organique sur la fourniture en azote du sol et la productivité des cannebergières en régie biologique

Projet pour une gestion flexible de la fertilisation azotée (type et doses) des cannebergières biologiques selon la température pour de meilleurs rendements.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Fraises
2016-2017 • Production fruitière

Impact de l’apport de matières organiques et de biostimulants sur le rétablissement et le maintien de la santé des sols et du rendement d’une fraisière en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

L’objectif de ce projet était de voir si l’apport de deux types d’engrais organiques ou de biostimulants permet d’obtenir des plants plus vigoureux et moins enclins au dépérissement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry