Améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau par la pomme de terre en intervenant dans l’architecture du système cultural

Carl Boivin

Chercheur, agr., M. Sc.

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Luc Belzile

Description

Entre deux apports d’eau, provenant des précipitations ou de l’irrigation, les cultures doivent combler leurs besoins avec la réserve emmagasinée dans le sol.

En conditions optimales, le sol, l’eau, les éléments nutritifs et les racines sont au même endroit et en quantité suffisante. Le système cultural actuel de la pomme de terre, de type parapluie, diminue le volume d’eau qui peut être stocké par le sol et valorisé par la culture.

Modifier l’architecture du système cultural est le moyen retenu pour améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau dans la production de pommes de terre et, par conséquent, diminuer le risque que la culture subisse un stress hydrique. Aussi, une meilleure efficacité d’utilisation de l’eau sera favorable à une meilleure efficacité d’utilisation de l’azote.

Objectif(s)

  • Augmenter le nombre de jours sans stress hydrique à la suite d’un épisode de pluie ou d’irrigation.
  • Améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau provenant des précipitations et de l’irrigation.
  • Augmenter le rendement en tubercules produits par unité de surface.
  • Analyser le potentiel de rentabilité pour une telle intervention.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau

Service

Les connaissances développées à l'IRDA améliorent l'efficacité de l'utilisation de l'eau par les producteurs de pommes de terre.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation | Patates Dolbec

Cela pourrait vous intéresser

2019-2021 • Production maraîchère

Étude comparative d’engrais organiques à haut ratio N efficace/P total pour le développement de stratégies de fertilisation productives et durables en maraîchage biologique

Les granules de farine de luzerne seront testés dans une culture de brocolis sur buttes plastifiées et irriguées, et comparées avec deux engrais organiques en plus d’un témoin sans apport d’azote.

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Caroline Côté

Mesures de contrôle réduisant les risques de colmatage d’un procédé de traitement de l’eau du fleuve Saint-Laurent par filtration lente sur sable

Afin de gérer les risques de colmatage, ce projet vise à automatiser le pompage de l'eau du fleuve en fonction de la turbidité de l'eau et de réduire la prolifération des algues.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
F