Évaluation de l'effet d'un paillis de seigle sur la population de chrysomèles rayées du concombre en production de courge spaghetti

Maxime Lefebvre, professionnel de recherche

Maxime Lefebvre

Chercheur, Ph. D.

450 653-7368
poste 321

Joindre Maxime Lefebvre

Description

La chrysomèle rayée du concombre (CRC) est le principal ennemi des cultures de cucurbitacées au Québec. Outre les dommages directs aux plantules et aux transplants, elle peut transmettre le flétrissement bactérien. Les producteurs biologiques ont très peu de moyens pour contrôler la chrysomèle et les producteurs conventionnels utilisent principalement des traitements de semences aux néonicotinoïdes. Le paillis de seigle roulé-crêpé est une technique déjà utilisée par plusieurs producteurs pour contrôler mauvaises herbes et maladies. Le but du présent projet est d’évaluer l'efficacité d'un paillis de seigle d'automne roulé sur la dynamique de la CRC, des prédateurs et sur le flétrissement bactérien transmis par la CRC. L’expérience se déroulera à la plateforme d'innovation en agriculture biologique de l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) située à Saint-Bruno-de-Montarville. L’abondance et la dynamique des populations des principaux ravageurs (CRC et punaises de la courge) et des principaux prédateurs seront évaluées. Comme traitement comparatif, la courge sera implantée de la même manière en sol nu, sans paillis, sous régie de désherbage mécanique. Notre prédiction est que les CRC seront moins abondantes dans les parcelles avec seigle et que les populations de prédateurs seront plus abondantes. Cette technique a déjà démontré son efficacité pour augmenter la qualité des courges et diminuer la présence des mauvaises herbes chez les entreprises conventionnelles. Si les observations des producteurs sont validées, les entreprises biologiques obtiendraient un moyen efficace de lutte contre la CRC.

Objectif(s)

Évaluer l’effet du paillis de seigle à réduire la pression de la CRC et d’autres ravageurs importants.

Objectifs spécifiques :

  1. Évaluer l'effet du paillis de seigle roulé sur la dynamique de population de la CRC et des autres ravageurs.
  2. Évaluer l'effet du paillis de seigle roulé sur les populations de prédateurs.
  3. Évaluer l'effet du paillis de seigle roulé sur l’occurrence du flétrissement bactérien et sur le rendement.

De 2021 à 2025

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Santé des sols, Protection de l'eau, Qualité de l'air, Agriculture biologique

Services

Partenaire

Université du Québec à Montréal (UQAM)

Cela pourrait vous intéresser

2018-2019 • Production maraîchère

Évaluation d’une régie d’application en bande fractionnée de fientes granulées de poules dans le chou en production maraîchage biologique

Ce projet vise à développer, pour les cultures maraîchères exigeantes en azote et cultivées en rangs - telles que le chou d’été - une régie de fertilisation utilisant les granules de fientes de poules afin de mettre à profit l’application en bande et le fractionnement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2019-2021 • Production maraîchère

Réalisation de fiches techniques sur les ennemis naturels des principaux ravageurs des cultures maraîchères au bénéfice d’IRIIS phytoprotection

Projet visant à réaliser des fiches techniques sur les principaux ennemis naturels des ravageurs des cultures maraîchères au Québec.

Chercheure : Célia Bordier

En savoir plus sur le projet

Célia Bordier
2018-2020 • Production maraîchère

Effet sur les rendements de l'ajout d'inoculums mycorhiziens commerciaux sur des semences enrobées dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
F