Élaboration d’un outil interactif de prédiction du développement et de dépistage automatisé pour le suivi des populations de tordeuse des canneberges au sein de cannebergières commerciales

Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur, Ph. D.

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

L'objectif du projet est d'outiller les producteurs de canneberges en matière de phytoprotection afin d'assurer la pérennité du secteur biologique qui fait la fierté de la province, mais également réduire l'impact sur la santé humaine et l'environnement des interventions phytosanitaires en optimisant le suivi et les périodes d'intervention du ravageur majeur de la culture: la tordeuse des canneberges. Cet insecte, dont les dommages peuvent engendrer une diminution des rendements pouvant atteindre jusqu'à 95% de la récolte annuelle, représente la principale menace quant à la pérennité du secteur biologique.

Objectif(s)

  • Optimiser le modèle bioclimatique de développement de l'insecte.
  • Créer un outil interactif permettant de modéliser l'impact des traitements phytosanitaires sur la dynamique des populations locales et simuler les interventions futures afin de cibler les périodes optimales d'interventions.
  • Développer l'utilisation des pièges automatisés pour le dépistage de l'insecte.

De 2020 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Santé des sols, Protection de l'eau, Qualité de l'air

Services

Partenaires

CETAQ
APCQ
CEROM

Programme : PALCCA

Cela pourrait vous intéresser

2018-2021 • Production fruitière

Lâchers à grande échelle de trichogrammes pour lutter biologiquement contre la tordeuse des canneberges

Ce projet vise à développer une méthode de lâchers de trichogrammes à grande échelle pour lutter contre la tordeuse des canneberges.

Chercheur : Daniel Cormier

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
2019-2023 • Production fruitière

Adaptation de la régie de production de la fraise à jour neutre irriguée permettant une meilleure fonctionnalité des sols grâce à l'activation des microorganismes bénéfiques par l’ajout de carbone labile à l'implantation

Ce projet propose d'adapter la régie sans fertigation des producteurs de fraises par l'apport de carbone labile afin de maintenir ou de rétablir rapidement l'activité des microorganismes bénéfiques.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry