Potentiel d’un mélange de plantes à fleurs pour favoriser les ennemis naturels des chenilles nuisibles aux crucifères

Description

D’une durée de trois ans, ce projet comprend l’étude des conditions d’implantation optimales d’un mélange de plantes à fleurs développé en Suisse, l’impact de son utilisation sur les chenilles nuisibles aux crucifères (abondance, parasitisme et dommages) et une budgétisation partielle mesurant la rentabilité et la faisabilité de l’utilisation de ce mélange dans les cultures de crucifères.

Objectif(s)

  • Vérifier le potentiel d’un mélange de plantes à fleurs, développé en Suisse, pour favoriser les ennemis naturels des chenilles des crucifères au Québec.
  • Déterminer les meilleures conditions d’établissement du mélange sous nos conditions.
  • Évaluer son impact sur l’abondance des chenilles des crucifères, leur parasitisme et leurs dommages.

De 2015 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

L'utilisation d'insectes prédateurs d'ennemis d'une culture permet de réduire l'usage de pesticides.

Partenaire

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec - Programme Prime-vert

Cela pourrait vous intéresser

2019-2021 • Production maraîchère

Étude comparative d’engrais organiques à haut ratio N efficace/P total pour le développement de stratégies de fertilisation productives et durables en maraîchage biologique

Les granules de farine de luzerne seront testés dans une culture de brocolis sur buttes plastifiées et irriguées, et comparées avec deux engrais organiques en plus d’un témoin sans apport d’azote.

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Caroline Côté
2014-2017 • Production maraîchère

Caractérisation biologique des sols pour accroître la productivité des pommes de terre et pour conserver la santé des sols

L'accroissement de la productivité des systèmes de production de pommes de terre et la préservation de la qualité des sols nécessitent une meilleure connaissance des interactions entre les propriétés biologiques, physico-chimiques et agronomiques des sols cultivés sous divers environnements.

Chercheur : Richard Hogue

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue

Le défi de l’eau : l’Île d’Orléans se mobilise

Ce projet vise à explorer et à expérimenter de nouvelles approches et façons de faire pour maintenir, développer et mettre en valeur le secteur bioalimentaire de l'Île d'Orléans en évaluant des solutions qui ont le potentiel de diminuer, voir éliminer, le déficit hydrique sur ce territoire.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Stéphane Godbout
F