Évaluation des paramètres optimaux de lavage et développement d’un indicateur en temps réel afin d’assurer la biosécurité et réduire à la source le volume des eaux usées en production porcine

Stéphane Godbout, chercheur

Stéphane Godbout

Chercheur

418 643-2380
poste 600

Joindre Stéphane Godbout
Matthieu Girard, chercheur

Matthieu Girard

Chercheur

418 643-2380
poste 670

Joindre Matthieu Girard
Richard Hogue, chercheur

Richard Hogue

Chercheur

418 643-2380
poste 420

Joindre Richard Hogue

Description

L’hypothèse principale de ce projet est que l’optimisation des méthodes de lavage en fonction des caractéristiques d’un bâtiment permettra d’améliorer l’hygiène du bâtiment, ce qui sera observable grâce à un nouvel indicateur en temps réel simple et efficace.

Dans un premier temps, l’impact des paramètres de lavage ainsi que les types de matériaux utilisés seront étudiés. En parallèle, un indicateur simple et efficace sera développé afin d’évaluer la qualité du lavage. Une revue de littérature exhaustive permettra d’identifier les méthodes possibles.

L’indicateur pourrait inclure une combinaison de méthodes d’observation et/ou d’analyses telles que l’emploi du luminomètre à adénosine triphosphate et le comptage de bactéries. La méthode sera testée à petite échelle sur la ferme expérimentale de l’IRDA, à Deschambault.

Par la suite, les paramètres de lavage optimaux et l’indicateur développé seront évalués à l’échelle commerciale. Une simulation de lavage sera ainsi réalisée et le niveau de propreté sera évalué à l’aide de l’indicateur développé. Le niveau de propreté sera comparé à celui obtenu avec la méthode utilisée traditionnellement. Le temps de lavage et la quantité d’eau seront aussi évalués et comparés. Enfin, les impacts environnementaux et économiques de la réduction de la quantité d’eau et de la réduction du temps de lavage seront pris en compte.

Objectif(s)

  • Déterminer les paramètres de lavage optimaux (pression, débit et température d’eau) pour différents matériaux (bétons, plastiques et métaux) en s’assurant de la salubrité et en minimisant la quantité d’eau.
  • Développer un indicateur simple et efficace afin de qualifier en temps réel le lavage et la salubrité d’un bâtiment.
  • Évaluer les méthodes retenues à l’échelle commerciale (propreté selon l’indicateur, consommation d’eau et temps de lavage).
  • Quantifier l’impact économique et environnemental.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Production animale

Secteurs d'activité

Protection de l'eau, Qualité de l'air, Bien-être animal

Services

Ce projet contribuera à assainir le milieu de vie des animaux et des travailleurs en plus de réduire les rejets dans l'environnement.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Centre de développement du porc du Québec | Les Éleveurs de porcs du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Fosse à lisier
2015-2017 • Production animale

Traitement du méthane d'une structure d'entreposage du lisier avec couverture à l'aide d’un biofiltre à haute efficacité

L’entreposage du lisier est une source importante de méthane, un puissant gaz à effet de serre. L'objectif principal de ce projet est de démontrer la performance à long terme d'un biofiltre.

Chercheur : Matthieu Girard

En savoir plus sur le projet

Matthieu Girard
Poules pondeuses
2017-2019 • Production animale

Détermination terrain du coefficient d'efficacité azoté et du délai de libération de l'azote des fientes granulées de poules pondeuses dans les cultures de maïs-grain et d'avoine

Ce projet permettra de déterminer le coefficient d’efficacité de l’azote des fientes de poules pondeuses granulées, car ces dernières sont une source d’azote qui intéresse de plus en plus les producteurs, tant biologiques que conventionnels, pour leur efficacité.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Épandage

Validation des outils préconisés pour réduire la saturation des sols en phosphore par une analyse de l'état des sols et du bilan de phosphore dans une région à forte densité animale

Ce projet se veut une occasion de démontrer que les efforts déployés par les producteurs pour mieux répartir le phosphore sur le territoire portent fruit et que les indicateurs utilisés pour déterminer les seuils de saturation en phosphore ont un lien avec le bilan et la dynamique du phosphore apporté dans les sols.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser