Systèmes de grandes cultures à haut rendement et réévaluation de l’usage du glyphosate

Richard Hogue, chercheur

Richard Hogue

Chercheur, Ph. D.

418 643-2380
poste 420

Joindre Richard Hogue

Description

Les grandes cultures (maïs grain et soya) au Québec couvrent plus de 800 000 hectares, représentent une des grandes sources de revenus agricoles, mais sont aussi responsables du principal usage d’herbicides à base de glyphosate (HBG). Maintenir de hauts rendements tout en réduisant drastiquement l’usage des HBG dans les grandes cultures est d’une importance stratégique pour garder ce secteur prospère et durable.

Ce projet de l’IRDA vise à évaluer l’impact de l’application de divers taux de glyphosate dans des systèmes de grandes cultures sur le microbiome des sols et des rhizosphères des cultures. Le projet IRDA permettra de réaliser un des volets d’un plus vaste projet interdisciplinaire dirigé par le Dr Marc Lucotte de l’UQAM. Ce projet financé par le CRSNG vise à établir un portrait global de l’usage massif des HBG dans différents systèmes de grandes cultures conventionnels ou qui intègrent un système de couverture végétale permanente nécessitant peu d’applications de HBG. Les échantillons dont les microbiomes seront analysés seront prélevés en champ dans deux zones climatiques du Québec et dans des parcelles expérimentales du partenaire SCV Agrologie.

Objectif(s)

  • Déterminer l’impact du glyphosate et son dérivé AMPA sur des fonctions agricoles clés et sur le microbiome des sols et des rhizosphères.
  • Déterminer l’impact des couvertures végétales permanentes pour réduire drastiquement l’usage du glyphosate, et pour accroître la rétention et le recyclage des nutriments, la prévention de la compaction, la rétention de l’eau, la séquestration du carbone et la proportion des microbiotes bénéfiques aux cultures et à la productivité du sol.
  • Déterminer les éléments du microbiome du sol et de la rhizosphère qui peuvent être bénéfiques à la réduction des impacts négatifs de la persistance du glyphosate et de son dérivé AMPA dans les sols.

De 2017 à 2021

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols

Service

La participation de l'IRDA à ce projet permettra de réduire l'usage des herbicides à base de glyphosate.

Partenaires

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada | Université du Québec à Montréal | SCV Agrologie

Cela pourrait vous intéresser

2019-2022 • Grandes cultures

Utilisation optimale de l'eau et des nutriments par les cultures au moyen du drainage contrôlé

La démarche du projet repose sur des mesures en continu des hauteurs de la nappe d'eau au champ, des exportations d'eau et des flux de sédiments, d'azote et de phosphore au drain de quatre champs en production de grandes cultures.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

Chercheurs : Aubert Michaud, retraité Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité

Outil de diagnostic et de prédiction des exportations diffuses de sédiments et nutriments : GEODEP+N

Ce projet visait à intégrer les connaissances scientifiques actuelles afin de développer un outil de prévision à référence spatiale des exportations diffuses de sédiments, d’azote et de phosphore, applicable à l’échelle de la ferme et du bassin versant.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité