Adaptation des stratégies de lutte en fonction des caractéristiques des fongicides utilisés pour lutter contre la tavelure du pommier

Vincent Philion, chercheur

Vincent Philion

Chercheur

450 653-7368
poste 350

Joindre Vincent Philion

Description

Les pomiculteurs appliquent annuellement des traitements fongicides pour réprimer la tavelure du pommier causée par le champignon Venturia inaequalis. Ces traitements doivent être renouvelés régulièrement selon les risques d’infection, l’apparition de nouvelles feuilles depuis le dernier traitement et le lessivage par la pluie. Les traitements sont généralement effectués avant les pluies (protection), mais, en période de forte croissance ou lors de pluies prolongées, des stratégies de traitements pendant (germination des spores) et après les pluies (post-infection) peuvent être requises pour contrer les infections à risque élevé. Plus de 20 produits différents appartenant à une douzaine de catégories distinctes sont homologués au Canada pour lutter contre la tavelure. Le choix du produit à appliquer n’est pas simple parce qu'aucun tableau ne permet de comparer leur performance réelle pour chaque stratégie d’emploi. De plus, la dose inscrite à l’étiquette ne donne généralement pas d’indication claire quant au dosage requis en fonction de la dimension de l’arbre et le type d’équipement utilisé. Pour pallier ces lacunes, l'objectif du projet est de développer une nouvelle stratégie de lutte contre la tavelure basée sur le choix optimal de produits à moindres risques selon les circonstances et faciliter l’ajustement des doses selon les besoins. De concert avec un projet déjà en cours sur le lessivage, le projet permettra au producteur d’avoir un portrait complet des outils de lutte et de comparer formellement les fongicides en fonction de leur résistance au lessivage, de leur efficacité sur les feuilles en croissance, mais aussi de leur efficacité en protection, germination et post-infection. Ce projet s’inscrit également dans le cadre d’un programme de recherche appliquée sur la pulvérisation qui permettra aux producteurs d’ajuster au besoin la dose d’un produit sélectionné en fonction de la performance de son pulvérisateur et du type de verger.

Objectif(s)

  • Caractériser les fongicides utilisés pour réprimer les infections primaires de tavelure pour faciliter l’adoption du produit à moindre risque le plus optimal selon les circonstances au moment d'un traitement.
  • Réaliser une grille de comparaison pour 20 produits, incluant les produits les plus populaires et les produits à moindres risques.

De 2020 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Les résultats faciliteront l'adoption des fongicides à moindres risques et l'optimisation des doses.

Partenaire

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Camerises
2017-2019 • Production fruitière

Stratégies culturales pour la camerise : intervenir afin d’améliorer la productivité des vergers

Projet d'amélioration de la productivité des vergers de camerisiers en intervenant sur l’efficacité de prélèvement de l’eau et des éléments nutritifs par la culture.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Bleuets
2015-2019 • Production fruitière

Régie raisonnée de l'eau pour le bleuet nain cultivé dans un contexte de climat variable et en évolution

Intervenir de façon raisonnée avec l'irrigation dans le bleuet nain cultivé (gel et stress hydrique) permettra de stabiliser les rendements tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Canneberges
2020-2022 • Production fruitière

Impacts de la température et du type de fertilisant organique sur la fourniture en azote du sol et la productivité des cannebergières en régie biologique

Projet pour une gestion flexible de la fertilisation azotée (type et doses) des cannebergières biologiques selon la température pour de meilleurs rendements.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry