Améliorer la gestion de l’irrigation en évaluant de façon précise l’efficacité réelle des précipitations

Carl Boivin

Chercheur, agr., M. Sc.

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Le projet consiste à fabriquer et mettre à l’essai un simulateur de pluie portatif qui permettra d’évaluer sous différentes conditions la proportion de l’eau tombée qui peut être valorisée par une culture. L’appareil sera utilisé dans plusieurs types de sols et divers systèmes. Il sera conçu de façon à simuler différentes intensités de précipitations. Ces estimations pourront ensuite être considérées lors de l’utilisation du bilan hydrique.

Objectif(s)

  • Mesurer l’efficacité réelle des précipitations en productions horticoles en champ afin de bonifier l’approche par bilan hydrique et ainsi améliorer la gestion de l’irrigation.

De 2016 à 2017

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau

Service

L'IRDA aide les producteurs à utiliser l'eau de façon optimale pour irriguer leurs cultures.

Partenaires

Atelier d’Usinage Jules Roberge | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région

Cela pourrait vous intéresser

2019-2021 • Production maraîchère

Réalisation de fiches techniques sur les ennemis naturels des principaux ravageurs des cultures maraîchères au bénéfice d’IRIIS phytoprotection

Projet visant à réaliser des fiches techniques sur les principaux ennemis naturels des ravageurs des cultures maraîchères au Québec.

Chercheure : Célia Bordier

En savoir plus sur le projet

Célia Bordier

Développement de stratégies et de moyens pour désherber la carotte en rotation avec les grandes cultures

Projet de désherbage pour introduire la carotte biologique dans les rotations des producteurs de grandes cultures.

Chercheure : Élise Smedbol

En savoir plus sur le projet

Élise Smedbol

Mesures de contrôle réduisant les risques de colmatage d’un procédé de traitement de l’eau du fleuve Saint-Laurent par filtration lente sur sable

Afin de gérer les risques de colmatage, ce projet vise à automatiser le pompage de l'eau du fleuve en fonction de la turbidité de l'eau et de réduire la prolifération des algues.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
F