Améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau de pluie et d’irrigation par la culture : intervenir dans le système cultural de la pomme de terre

Carl Boivin, chercheur

Carl Boivin

Chercheur

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Ce projet propose d’intervenir dans un système cultural typique de la pomme de terre afin de favoriser la valorisation de l’eau et de l’azote par cette culture. Pour ce faire, il propose des interventions qui permettront d’augmenter la capacité de rétention en eau (précipitations ou irrigation) du système cultural, d’augmenter le volume de sol colonisé par les racines et où l’azote apporté a un potentiel d’être prélevé par la culture. Ainsi, il sera envisageable de diminuer la quantité d’azote apporté sous forme d’engrais et, par conséquent, de réduire les risques de pollution de la nappe phréatique.

Objectif(s)

  • Augmenter le poids en tubercules produits par unité d’azote apportée
  • Augmenter la quantité de tubercules produite par unité d'eau d'irrigation apportée
  • Comparer les systèmes culturaux en termes de potentiel de rentabilité quant à leur adoption et à leur utilisation.

De 2018 à 2019

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau, Gestion des matières fertilisantes

Services

Une bonne gestion de l’eau améliore le rendement des cultures et permet de diminuer l’utilisation d’engrais.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec - Direction régionale de la Côte-Nord, Ferme Victorin Drolet, Ferme F. X. Orléans

Cela pourrait vous intéresser

Champ d'avoine
2013-2017 • Grandes cultures

Essais de fertilisation NPK pour la culture de l’avoine en sol minéral à l’échelle du Québec

Ce projet vise à acquérir une meilleure connaissance des exigences nutritionnelles de l’avoine afin d’outiller les producteurs, conseillers et les acteurs du milieu agricole.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud
Luc Belzile
Maïs biologique
2015-2016 • Grandes cultures

Effets des extrêmes climatiques sur la fertilisation organique en production biologique de grains

Revue de littérature, enquête afin de documenter les effets des extrêmes climatiques sur les rendements et élaboration de scénarios de cultures ou de pratiques agricoles.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser