Effet des légumineuses, des fumiers et du compost sur la dynamique de l'azote et la diversité microbienne du sol en production biologique

Caroline Côté

Chercheure, agr., Ph. D.

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté

Description

Cette étude a intégré trois facteurs établis dans un dispositif en split-split-plot, soit le mode de travail du sol, les cultures de rotation en agriculture biologique et l’apport de fumier ou de compost. Le facteur principal était le mode de travail du sol, soit le labour conventionnel et le travail réduit avec la herse à disques offset. Le facteur secondaire étudié consistait en huit différentes cultures de rotation. Le troisième facteur étudié était l’apport de fumier de bovins et de compost Biosol à raison de 20 t/ha, comparé au témoin (0 t/ha) sans engrais organique.

Objectif(s)

  • Proposer des modes de fertilisation incluant des légumineuses et des fertilisants organiques accroissant la rentabilité de cultures biologiques.
  • Optimiser les modes de travail du sol afin de maintenir ou d'accroître l'efficacité de l'azote et la productivité des sols sous culture biologique.
  • Connaître la dynamique de la structure et de la biodiversité microbienne sous différents modes de production biologique.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Production maraîchère, Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols, Gestion des matières fertilisantes, Agriculture biologique

Services

Les modes de fertilisation qui se sont démarqués pendant ce projet augmenteront la rentabilité des cultures biologiques.

Partenaires

Innov'Action | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Agriculture et Agroalimentaire Canada

Cela pourrait vous intéresser

2019-2022 • Production maraîchère

Améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau par la pomme de terre en intervenant dans l’architecture du système cultural

Modifier l’architecture du système cultural est le moyen retenu pour améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau dans la production de pommes de terre et, par conséquent, diminuer le risque que la culture subisse un stress hydrique.

Chercheurs : Carl Boivin Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin

Le défi de l’eau : l’Île d’Orléans se mobilise

Ce projet vise à explorer et à expérimenter de nouvelles approches et façons de faire pour maintenir, développer et mettre en valeur le secteur bioalimentaire de l'Île d'Orléans en évaluant des solutions qui ont le potentiel de diminuer, voir éliminer, le déficit hydrique sur ce territoire.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Stéphane Godbout
2014-2018 • Production maraîchère

Évaluation de moyens de lutte contre la teigne du poireau en agriculture biologique

Ce projet vise à évaluer des stratégies de lutte contre la teigne du poireau qui soient efficaces et économiquement rentables tout en étant respectueuses de la santé humaine et de celle des écosystèmes.

En savoir plus sur le projet

F