Lutter contre le carpocapse de la pomme par confusion sexuelle – phase II

Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

Il s’agit d’un mandat confié à l’IRDA pour coordonner et pour consolider l’utilisation de la méthode de lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme sur minimalement 35 % des entreprises de vergers de pommes du Québec ou 40 % des surfaces en production.

Objectif(s)

  • S’assurer qu’un minimum de 35 % des entreprises pomicoles utilisent la lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme.
  • S’assurer que la lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme soit utilisée sur un minimum de 40 % des surfaces de vergers de pommiers.

De 2018 à 2020

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Comparativement à l’application d’insecticides, cette méthode diminue les risques pour la santé humaine et pour l’environnement.

Partenaires

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec | Plusieurs clubs-conseils

Publications

Cela pourrait vous intéresser

Bleuets sauvages
2016-2017 • Production fruitière

Étude de l'efficacité technique et de la performance financière dans la production de bleuets sauvages du Québec

Cette analyse économique a permis de mesurer l'efficacité technique des entreprises de production de bleuets sauvages.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile
Diffuseur de phéromone
2016-2018 • Production fruitière

Utilisation à grande échelle de la confusion sexuelle contre le carpocapse de la pomme dans les vergers québécois

Projet ayant pour but d’augmenter les surfaces de vergers en confusion sexuelle contre le carpocapse de la pomme dans toutes les régions pomicoles du Québec.

Chercheur : Daniel Cormier

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
Fraise
2019-2023 • Production fruitière

Adaptation de la régie de production de la fraise à jour neutre irriguée permettant une meilleure fonctionnalité des sols grâce à l'activation des microorganismes bénéfiques par l’ajout de carbone labile à l'implantation

Ce projet propose d'adapter la régie sans fertigation des producteurs de fraises par l'apport de carbone labile afin de maintenir ou de rétablir rapidement l'activité des microorganismes bénéfiques.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry