Le chia : une nouvelle culture pour la production biologique au Québec

Description

Par sa haute teneur en omégas, le chia fait partie des aliments que l'on qualifie aujourd'hui de « super aliments » ou d'aliments fonctionnels. Le chia, en tant que culture d'appoint, peut contribuer à la diversification et à la rentabilité des fermes biologiques. Réalisé sur la Plateforme d’innovation en agriculture biologique, ce projet de deux ans a permis de comparer les rendements en graines de chia pour trois dates de semis et trois taux de semis. Des observations ont été effectuées pour répertorier les maladies et les insectes potentiellement nuisibles à cette nouvelle culture. Une analyse technico-économique a validé la faisabilité de la culture du chia, à la suite de l'évaluation des coûts de production.

Objectif(s)

  • Déterminer le potentiel de la culture du chia au Québec.
  • Vérifier la possibilité de cultiver des variétés de chia développées au Kentucky et qui fleurissent tôt en saison.
  • Identifier les meilleures pratiques culturales.
  • Effectuer une analyse technico-économique pour confirmer la rentabilité de cette culture au Québec.

De 2015 à 2018

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Agriculture biologique

Service

Il est possible de cultiver du chia biologique au Québec et d'obtenir des rendements supérieurs à ce qui se fait en Argentine.

Partenaires

Cultivons l'avenir II | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Programme Innov'Action | Agriculture et Agroalimentaire Canada | Agri-Fusion 2000

Cela pourrait vous intéresser

2018-2020 • Grandes cultures

Étude de synchronisation de la fourniture en N des engrais verts permettant la réduction ou le remplacement des applications de lisier de porc en post-levée du maïs-grain, en contexte de transition biologique

Présenter un moyen de combler une part significative des besoins en azote de cultures exigeantes grâce à une meilleure synchronisation de la fourniture en azote, tout en préservant la fenêtre de production de revenus du producteur.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Outil de diagnostic et de prédiction des exportations diffuses de sédiments et nutriments : GEODEP+N

Ce projet visait à intégrer les connaissances scientifiques actuelles afin de développer un outil de prévision à référence spatiale des exportations diffuses de sédiments, d’azote et de phosphore, applicable à l’échelle de la ferme et du bassin versant.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2019-2022 • Grandes cultures

Évaluation de la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée

Ce projet de recherche initié par le centre de recherche sur les grains CÉROM vise à évaluer l’efficacité et la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée à base d’urée dans la culture du blé d’automne dans les conditions environnementales du Québec.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

F