État de la situation du ratio carbone labile / carbone organique total des sols de la région du Saguenay–Lac-St-Jean

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure, agr., Ph. D.

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

Le carbone labile (actif) provient principalement des ajouts récents de matières organiques. Il inclut le carbone de la biomasse microbienne, la matière organique particulaire et les glucides du sol (hydrates de carbone). Il est très sensible aux changements de régies de culture, est la source majeure de nourriture (énergie) pour les microorganismes du sol et serait un très bon indicateur de fertilité d’un sol. Les amendements organiques ayant un indice de stabilité biologique plus faible apportent davantage de carbone labile au sol (ex. engrais verts, fumier de volaille granulé (type actisol), lisiers). Les résultats de précédents essais comparatifs avec des engrais verts sont particulièrement percutants. En effet, malgré un contenu estimé en éléments fertilisants parfois très faible, leur apport réel mesuré est beaucoup élevé que l'estimation initiale. Ces résultats s’expliqueraient par l'apport important de carbone labile au sol par l'engrais vert, stimulant ainsi la vie microbienne et la minéralisation par le fait même. D’autres études démontrent également que le carbone actif joue un rôle dans la disponibilité du phosphore. Effectivement, le carbone labile utiliserait les mêmes sites de fixation que le phosphore dans le sol. Ainsi, un apport en carbone labile déménagerait une quantité de phosphore vers la solution du sol, le rendant de nouveau disponible pour l'assimilation par les plantes en croissance.

Objectif(s)

  • Étudier le comportement de la fraction labile du carbone organique sous les conditions climatiques du Saguenay–Lac-St-Jean.
  • Dresser un portrait régional dans le but d’étendre l’initiative à l’ensemble du Québec.

De 2019 à 2020

Durée du projet

Production maraîchère, Production fruitière, Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Santé des sols

Services

Ce portrait de la situation du carbone au Saguenay–Lac-Saint-Jean pourrait être reproduit dans l'ensemble du Québec.

Partenaire

Groupe multiconseil agricole Saguenay–Lac-Saint-Jean

Cela pourrait vous intéresser

2014-2018 • Production maraîchère

Impact de la biofumigation sur la banque de semences et l’écologie des mauvaises herbes

La biofumigation pourrait être une avenue intéressante pour augmenter la mortalité des graines en dormance en agriculture biologique.

Chercheure : Maryse Leblanc

En savoir plus sur le projet

Maryse Leblanc
2019-2022 • Production maraîchère

Mise au point d’une méthode de surveillance du microbiome des sols pour sélectionner une régie de culture de pommes de terre réduisant l’incidence des maladies du sol et l’usage des pesticides

Mise au point d'une méthode de surveillance et de contrôle des agents pathogènes telluriques de la pomme de terre qui considère les interactions entre les agents pathogènes et les autres organismes du microbiome du sol.

Chercheurs : Richard Hogue Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue
2019-2021 • Production maraîchère

Réalisation de fiches techniques sur les ennemis naturels des principaux ravageurs des cultures maraîchères au bénéfice d’IRIIS phytoprotection

Projet visant à réaliser des fiches techniques sur les principaux ennemis naturels des ravageurs des cultures maraîchères au Québec.

Chercheure : Célia Bordier

En savoir plus sur le projet

Célia Bordier
F