État de la situation du ratio carbone labile / carbone organique total des sols de la région du Saguenay–Lac-St-Jean

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure, agr., Ph. D.

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

Le carbone labile (actif) provient principalement des ajouts récents de matières organiques. Il inclut le carbone de la biomasse microbienne, la matière organique particulaire et les glucides du sol (hydrates de carbone). Il est très sensible aux changements de régies de culture, est la source majeure de nourriture (énergie) pour les microorganismes du sol et serait un très bon indicateur de fertilité d’un sol. Les amendements organiques ayant un indice de stabilité biologique plus faible apportent davantage de carbone labile au sol (ex. engrais verts, fumier de volaille granulé (type actisol), lisiers). Les résultats de précédents essais comparatifs avec des engrais verts sont particulièrement percutants. En effet, malgré un contenu estimé en éléments fertilisants parfois très faible, leur apport réel mesuré est beaucoup élevé que l'estimation initiale. Ces résultats s’expliqueraient par l'apport important de carbone labile au sol par l'engrais vert, stimulant ainsi la vie microbienne et la minéralisation par le fait même. D’autres études démontrent également que le carbone actif joue un rôle dans la disponibilité du phosphore. Effectivement, le carbone labile utiliserait les mêmes sites de fixation que le phosphore dans le sol. Ainsi, un apport en carbone labile déménagerait une quantité de phosphore vers la solution du sol, le rendant de nouveau disponible pour l'assimilation par les plantes en croissance.

Objectif(s)

  • Étudier le comportement de la fraction labile du carbone organique sous les conditions climatiques du Saguenay–Lac-St-Jean.
  • Dresser un portrait régional dans le but d’étendre l’initiative à l’ensemble du Québec.

De 2019 à 2020

Durée du projet

Production maraîchère, Production fruitière, Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Santé des sols

Services

Ce portrait de la situation du carbone au Saguenay–Lac-Saint-Jean pourrait être reproduit dans l'ensemble du Québec.

Partenaire

Groupe multiconseil agricole Saguenay–Lac-Saint-Jean

Cela pourrait vous intéresser

2018-2019 • Production maraîchère

Évaluation d’une régie d’application en bande fractionnée de fientes granulées de poules dans le chou en production maraîchage biologique

Ce projet vise à développer, pour les cultures maraîchères exigeantes en azote et cultivées en rangs - telles que le chou d’été - une régie de fertilisation utilisant les granules de fientes de poules afin de mettre à profit l’application en bande et le fractionnement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Mesures de contrôle réduisant les risques de colmatage d’un procédé de traitement de l’eau du fleuve Saint-Laurent par filtration lente sur sable

Afin de gérer les risques de colmatage, ce projet vise à automatiser le pompage de l'eau du fleuve en fonction de la turbidité de l'eau et de réduire la prolifération des algues.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
2019-2023 • Production maraîchère

Utilisation du séquençage à haut débit pour l’identification d’organismes pathogènes des plantes

Évaluation et mise au point d'un processus diagnostique utilisant le séquençage à haute débit pour l’identification d’organismes pathogènes des plantes.

Chercheurs : Richard Hogue Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue