Évaluer l’utilisation de bandes fleuries dans un programme de lutte biologique et intégrée en pépinière de production ornementale

Description

Dans un contexte de lutte intégrée, l’entreprise Les Serres Rosaire Pion et Fils initie un projet novateur ayant recours à l’utilisation de bandes fleuries pour la production de vivaces en contenant. Pour ce faire, une section de tapis de production d’une seule espèce de vivaces sensibles aux dommages de thrips (ex. : Hemerocallis Stella de Oro) sera sélectionnée. Sur ce tapis de production seront disposés de grands bacs de terreau d’environ 1 pied par 5 dans lesquels seront semées des espèces de plantes connues pour attirer les ennemis naturels du thrips, particulièrement la punaise prédatrice Orius, dont les espèces de la famille des Astéracées reconnues pour être particulièrement attirantes (ex. : calendula). Une section tapis de production de la même espèce de vivace, située à une distance suffisante servira de témoin (sans bandes fleuries).

Objectif(s)

  • Évaluer l’impact de bandes fleuries en contenants pour attirer les ennemis naturels du thrips à l'intérieur d'une production de vivaces en pots.
  • Maintenir la population du ravageur sous le seuil de nuisibilité économique et ainsi réduire l’utilisation de pesticides.

De 2016 à 2017

Durée du projet

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet permettra de réduire l’utilisation de pesticides.

Partenaires

Les Serres Rosaire Pion et Fils | Institut québécois du développement de l'horticulture ornementale | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

2014-2017

Suivi hydrologique du projet de verdissement du ruisseau Campbell

L’équipe de l’IRDA a assuré la réalisation du suivi hydrologique de la branche 1 du ruisseau Campbell (bassin d'intervention) de même que de la branche principale, utilisée comme bassin témoin.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2014-2017

Valorisation de résidus agricoles par conversion thermochimique afin de produire un combustible destiné aux systèmes de chauffage au mazout no 2 actuellement en place dans les entreprises serricoles

Ce projet de recherche a permis de transformer, par pyrolyse rapide, diverses matières résiduelles agricoles en un biocombustible destiné aux systèmes de chauffage fonctionnant au mazout no 2.

Chercheur : Stéphane Godbout

En savoir plus sur le projet

Stéphane Godbout
2016-2017

Modélisation GéODEP, échantillonnage spatial et suivi hydrologique du bassin versant du lac Boivin à Granby, Québec

Ce projet supporte un suivi hydrologique des principaux affluents du Lac Boivin afin de caractériser leurs débits, leurs flux de sédiments, d’azote et de phosphore exportés vers le Lac.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité