Analyse coût-efficacité de l’adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures en grandes cultures et en horticulture

Luc Belzile

Description

Ce projet constitue la suite du projet pilote sur la réduction des risques reliés aux pesticides mené par le MAPAQ de 2017 à 2019. Il vise à outiller les producteurs de grandes cultures, les horticulteurs ainsi que leurs conseillers dans l’évaluation économique et la faisabilité de l’adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures (GIEC) dans le but de réduire les risques pour l’environnement et la santé (RES). Pour y arriver, le projet se déroulera en quatre grandes étapes, le tout sous la supervision d’un comité formé de représentants du MAPAQ et de conseillers en agroenvironnement ayant accompagné les entreprises qui ont participé au projet pilote. Tous les conseillers ayant œuvré au projet pilote seront aussi mis à contribution.

La première étape consiste à colliger les informations sur les pratiques et les stratégies de lutte mises à l’essai dans le cadre du projet pilote. Deuxièmement, l’équipe de recherche de l’IRDA mènera une analyse coût-efficacité pour identifier les pratiques et les stratégies les plus prometteuses. Troisièmement, une analyse globale de transférabilité évaluera le potentiel d’adoption de la GIEC en intégrant les RES et les risques économiques. Enfin, des recommandations seront émises pour favoriser la faisabilité d’une approche d’adoption globale et élargie de la GIEC en grandes cultures et en horticulture afin de réduire les RES.

Objectif(s)

  • Outiller les producteurs de grandes cultures, les horticulteurs ainsi que leurs conseillers dans l’évaluation économique et la faisabilité de l’adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures dans le but de réduire les risques pour l’environnement et la santé.

De 2019 à 2021

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Cette étude servira à valider la rentabilité de pratiques agricoles.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation | Plusieurs clubs-conseils en agroenvironnement

Cela pourrait vous intéresser

2014-2017 • Grandes cultures

Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Ce projet a permis d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté

Vitrines en santé et en conservation des sols : s’inspirer des meilleures approches en grandes cultures

Projet ayant pour objectif de susciter l’intérêt pour les approches en santé et en conservation des sols et de favoriser leur adoption chez un plus grand nombre d’agriculteurs québécois en grandes cultures.

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Catherine Bossé
2017-2020 • Grandes cultures

Expérimentation de différentes méthodes pour corriger et prévenir la dégradation des sols en grandes cultures – volet économique

Analyse économique d'un projet qui vise à expérimenter différentes méthodes pour réduire les risques de compaction et corriger les problèmes de compaction en surface.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet