Impact de l'adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures sur la rentabilité des entreprises de grandes cultures

Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chercheur

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Ce projet vise à évaluer l’impact de la gestion intégrée des ennemis des cultures sur la rentabilité des entreprises en grandes cultures. Cela sera réalisé par les méthodes quantitatives appropriées, à partir des données obtenues de groupes-conseils agricoles. Les résultats obtenus permettront de mesurer dans quelles proportions elle contribue à la rentabilité des entreprises en grandes cultures.

Objectif(s)

  • Mesurer la contribution de la GIEC à la rentabilité des entreprises de grandes cultures.
  • Analyser la structure des coûts, notamment les coûts en pesticides, en main-d’œuvre et en services professionnels.
  • Outiller les intervenants du milieu à mieux définir les mesures encourageant l'adoption de la GIEC en grandes cultures.

De 2016 à 2018

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet a permis de conclure que, dans bien des cas, l’adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures favorise les rendements et la rentabilité.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Groupes-conseils agricoles du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Canola
2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser
2014-2017 • Grandes cultures

Optimisation de la date d'épandage du lisier de porc pour améliorer le rendement des cultures et protéger la qualité du sol, de l'eau et de l'air

Pour mieux renseigner les agronomes sur la valeur fertilisante et l'impact environnemental du lisier de porc, ce projet propose de comparer trois dates d'épandage avec la fertilisation à l'engrais minéral.

Chercheur : Matthieu Girard

En savoir plus sur le projet

Matthieu Girard
Culture de couverture
2016-2018 • Grandes cultures

Évaluation de la rentabilité des cultures de couverture à l'échelle de l'entreprise agricole

Dans ce projet, les bénéfices privés, à l’échelle de la ferme, des cultures de couverture ont été évalués, et ce, pour plusieurs de ces cultures et selon plusieurs modes d’implantation.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile