Potentiel des bandes fleuries comme réservoir de champignons entomopathogènes pour le contrôle du puceron du soya — volet économique

Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chercheur

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Dans ce projet réalisé par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM), l’IRDA est responsable de l’analyse économique.

Le projet initial du CÉROM, d’une durée de deux ans, vise à évaluer le potentiel des bandes fleuries comme réservoir de différentes espèces de pucerons sensibles à P. neoaphidis autour des champs de soya.

Objectif(s)

  • Recenser les espèces de pucerons et leur saisonnalité sur les plantes hôtes des bandes fleuries déjà établies.
  • Évaluer la sensibilité des pucerons présents sur les plantes hôtes à Pandora neoaphidis.
  • Déterminer l’effet des bandes fleuries sur la dynamique des épizooties du puceron du soya dans la culture du soya.
  • Évaluer la rentabilité à la ferme de l’utilisation des bandes fleuries.

De 2017 à 2019

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Les analyses économiques de l'IRDA permettent entre autres d'évaluer la rentabilité de méthodes alternatives de lutte aux insectes nuisibles.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

Champ de maïs
2019-2023 • Grandes cultures

Projet d'amélioration de la gestion de l'azote dans la culture du maïs-grain au Québec

Projet pour aider à évaluer la dose optimale d'azote à appliquer en post-levée.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Orge
2013-2017 • Grandes cultures

Essais de fertilisation NPK pour la culture de l’orge en sol minéral à l’échelle du Québec

Ce projet vise à acquérir une meilleure connaissance des exigences nutritionnelles de l’orge afin d’outiller les producteurs, les conseillers et les acteurs du milieu agricole.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Engrais verts
2014-2017 • Grandes cultures

Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Ce projet a permis d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté